dimanche 29 mars 2015

Deux films de TV - BBC1 avec Julie standup a 77

Competent Communicator: A film on TV - BBC1 with Julie standup at 77:
dedans les deux videos, l'un de Vendredi l'autre de Octobre,
l'une j'étais "en direct" l'autre c'était un film tourné et projeté
pas grand chose et très courtes, mais bon,
c'est la vie...

Ce n'est pas la gloire ni très grand plaisir d'être sur le télévision,
j'aime beaucoup plus l'audience qui est là, réagit.

Et, en plus de comédie, j'adore raconter des histoires, prendre des photos, conseiller d'autres, je ne vais pas me mettre à faire une seule chose, même si cela parait plus "incroyable" ou "folle" à mon âge au média.

samedi 21 mars 2015

Eclipse pas vue, mais deux heures bien remplies!

What I found in the park
On ne peut pas condenser les deux heures passées hier matin en six images, mais j'ai essayée ici de mettre les plus intéressantes ou amusantes ou, enfin, ce qui m'ont le plus frappé entre les 100 prises.

Le jeune couple au milieu de la foulle, les arbres alignés encore très "hiver", les deux femmes qui se sont prêtés avec plaisir d'être photographiés et m'ont dit, "nous n'avons pas vu rien à cause de ciel, mais nous ne regrettons d'y être non plus. Près de l'Observatoire Royale de Greenwich, d'où parait-il l'heure Zero est calculé. D'ailleurs, certains différent, disent, maintenant on calcule l'heure d'ailleurs, quelque part en Amérique...

Ce couple, ayant abandonné l'espoir de voir le ciel en brume et fermé, ont décidé de regardé l'eclipse de leurs telephone portable, et ils étaient bien absorbés dedans.

A côté de l'Observatoir, un Café dont j'ai traversé la cour, par la suite, mais j'aime cette image avec en avant plan la branche nu prise juste avant d'y être entré. Derrière on peut appercevoir l'observatoire, qui d'ailleurs n'a pas daigné d'oubrir ses portes, même pour cette evenement, avant dix heures de matin, même si l'éclipse était supposé de se dérouler de 8;30 à 10;30. C'est vrai, que à l'oeuil nu, et même avec intruments le ciel refusait à Londres nous montrer quoi que soit.

Cette jeune écolière était préparée avec lunettes spéciales, mais me disait, alas elles n'ont servie à rien. Toute fois, j'ai beaucoup apprécié qu'elle était prête à les mettre pour la photographie.

Et moi, partie à 8:30 retournée à 10:30 j'étais ravie que la volonté m'a poussée de continuer malgré que de temps en temps, mes genoux disaient "assez". Mais cette fois, j'étais plus forte qu'eux. Allée à pied, avec canne et lentement, mais pleines des choses sur la route à prendre en photo. Là bas, énormément à photographier. En retour, un conducteur de voiture m'a pris en stop jusque la sortie de park où j'ai prise pour deux station un bus, après j'ai mise un pied après l'autre pour faire les dernier pas les plus durs jusque chez moi. Revenue, ravie, remise aussitôt sur me Mac pour regarder, corriger et mettre sur Flickr les images.

mardi 17 mars 2015

15 Mars 2006 Paris St Lazar : je me retrouve à Londres

Londres, III 17, en face de mon hôtel pas cherLe 16 mars 2006 je décris "comment c'est arrivé" de me trouver à Londres subitement, pour quelques jours.

Je ne me souvenais plus bien des détails, mieux vaut les relire tel que décrit alors. (Ici lien)

Mes souvenirs ne sont pas si bon peut être, mais comme j'ai les images et même les mots d'alors!

Et non, ce n'était la première fois. Deuxième.

La première était un départ rapide de Paris à Budapest, et toujours due à mon fils qui m'a conseillé me détendre et m'a prêté l'argent nécessaire pour acheter le billet. Alors, de travail, le soir je suis partie en train aussi, et le matin j'étais à Budapest, visiter ma cousine.

Jamais deux sans trois, on dit. Quand la troisième voyage décidée dernière minute?

mardi 10 mars 2015

Meme faits, different récit.

Standard 9 March

Á partir des même images, c'est vrai j'en ai prise presque cent, on peut raconter des récits si différents, tout dépend aussi comment on les met ensemble.

lundi 9 mars 2015

Bonne matinée

Blackheath Standard, 9 March
J'ai du aller au cabinet medical ce matin, sortir les trois coutures de mon dos. Avec cette occasion, j'ai prise ma nouvelle canne ultra légère, et je suis partie une demie heure plus tôt, pour avoir le temps de m'arrêter et photographier les fleurs près du cabinet.
Winter lingers, looking up
En regardant en haut, on dira encore hiver, au moins tel que c'est à Londres (et Paris), cette année sans neige du tout. Mais au dessous, un tapis des fleurs de toutes les couleurs.

Blackheath Standard, 9 March
Et bien sûr, pleine des bus rouges passent autour de la place couverte des fleurs ouvertes.

Posing pigeon
Des pigeons, viennent visiter. Celui-ci est resté, avait envie d'être prise en photo.

Une soixantaine des images, hélas le disque de mon mac se plainte "plus de place" effacez! Quoi?
Blackheath Standard, 9 March

J'ai travaillé, fait de la place, mais pas assez. Le reste, je verai demain.




Mieux regarder

Women determined to dance in spite of the rain
Le 1 Mai 2006 j'avais sortie, sans parapluie, pour prendre des photos à la fête d'Argentuil sur Seine.

La pluie a commencé et devenu pire, quand le tour de ces filles pour dancer Can Can est arrivée. Oui, je n'avais pas de parapluie non plus, mais un sympa vieux monsieur m'a permis de m'abriter sous le sien pour que mon camera ne se mouille pas.

Ce que je n'avais pas obervée, jusque ce matin! pendant 9 ans! et ce monsieur retraité, lui aussi comme moi, assis et même posant en m'appercevant photographier. Il a aussi resté jusqu'à la fin!

Ce n'est que les femmes qui sont courageuses! En fait cette photo parle nettement de plus des choses que j'avais compris par la suite, choisissant du festival, plutôt la photographie des filles dansant déjà, et mouillées, plus tard.