vendredi 22 août 2014

Defi

Le physiotherapist, me dit: je vous donne une tâche (défi) d'ici jusque trois semaine de maintenant, aller seule de chez vous jusque Greenwich Park. Avec un seul béquille. Arrêtez-vous, allez aussi lente que vous voulez, mais faites-le.

Vous allez pouvoir la faire.

Je ne suis pas encore sortie seule, ni marché aussi loin. On verra. J'ai un but dorénavant.

jeudi 21 août 2014

Première bon discours

Hier, mon fils est venu me chercher l'après-midi et le soir, m'a déposé aux offices de Bank America, où la réunion des officiers pour apprendre comment travailler cette année dans leurs clubs Toastmaster avait lieu.

Mon tour est arrivée à la fin, concluant la réunion.

"Interessante, avec humour, on pouvait entendre une mouche tellement de silance pour l'écouter. Et inspirationelle, motivante - juste le message dont avait besoin." on vient m"envoyer ce matin.

Ils ont ris et j'ai vu que mon message est passée - dis-toi que tu peux et tu pourrais, mais aussi demande d'autres de t'aider. Cela n'est pas bon seulement pour toi, mais pour celui qui t'aide. Dis-lui, qu'il peut. Nous ne devons pas faire "tout seul". Ils ont aussi besoin de faire et se sentir utiles.

Tout cela était dit avec exemples personnelles et à la fin, je même demandé deux m'aider me lever!
L'utilisant mon handicap et mes béquilles pour que le message s'ancre encore davantage.
Aussi mes misfortunes sur le chemin, il y a trois ans et les problèmes que j'ai eu.

Je n'ai pas eu mal, bien sûre j'avais prise aussi des médicaments, et je suis revenue ravie!

mercredi 20 août 2014

Art sur les murs, Granada

Tradition: déjà les murs du chateau Alhambra couverts des décorations, beaucoup des siècles avant.

Je suis allée à Grenade, Espagne en 2009 en décembre à partir de Londres. Avec, quelqu'un que j'espérais l'avoir comme amie, et me rencontrer et parler souvent. 

L'amitié n'a pas marché entre nous, même si nous parlions la même language, hongrois, nous parlions pas du tout la même language. Entre nous, trop des différences qui sont devenus apparentes pendant ce voyage, et ensuite, nous ne nous sommes plus jamais vues.

Mais la ville, ces dix jours passées là, m'ont enchantée, tellement des souvenirs et ballades, la plupart seule. Très tôt le matin et dans la pluie, j'a parcouru beaucoup de cette ville. J'ai mis en haut dans ma page flickr ces quelques exemples des très différents décorations de murs, "art mural" et je vous l'offre ici. Juste quelques exemple de énorme autres. C'est une ville qui vaut la peine de visiter, parcourir, savourer!

Je ne sais pas encore bien comment, mais ce soir, j'irai à la réunion pour laquelle je me suis préparée, au moins phsychologiquement depuis si longtemps. 

mardi 19 août 2014

Journal de jeunesse

http://journaldejulie.blogspot.co.uk
Mon journal de jeunesse, traduction de mes journaux de l'autre côté de rideau de fer, 10 a 27 ans. Celle-ci, on peut la lire comme un livre, même si publiée dans un blog. Que de travail !

D'abord l'introduire en ordinateur, vers 60 ans. Ensuite, traduire de l'hongrois en français. Corriger, faire corriger. Ajouter des récits pour la mieux comprendre. Ensuite, publier en rétro blog dur à lire si on ne l'a pas suivie avec moi à l'époque.

Dans celle-ci, j'ai mise un à un les notes à l'inverse, pour que cela commence à dix ans avec 1e journal. Il finit avec le 9ème mon dernier avant émigrer de la Roumanie. Toute une passée émerge, et la très lente mûrissement d'une fillette en même temps des problèmes et préoccupations.

Écoutant mes premiers lecteurs, j'ai coupée quelques répétitions : après que mes parents hongrois m'ont mise dans une école roumaine, j'avais de mal à suivre et, normale, obsédée par mes notes. Mais sinon, autre que l'ajout des récits sur ce qui se passait autour, c'est tel quel.

Un jour, je vais les relire de nouveau, peut être en faire des récits ou ajouter des mémoires.

lundi 18 août 2014

En haut de mes photos, ce matin

D'habitude, je mets mes dernières photographies prises, mais de temps en temps, je mets en haut certaines que je veux que ce qu'ils vient voir puisse "voir" si jamais c'est la première fois.

Ici, ce matin trois "couples" 

Les deux fillettes sans dents devant - photo prise il y a dix ans, France
Un couple à Londres, mari heureux sentant le bébé futur avec ses doigts
Des gens se respectant se rencontrent à Marakech

Je fais de milliers, centaines milliers des photos, mais il y a certaines dont je suis particulièrement fière, ces trois en font partie. 


dimanche 17 août 2014

La dernière poste à "me pleindre"

The trolley I just got"Nous vous avons donnée un table à roulette", elle me dit, comme si avec cela tout service était fini.

Très agréable table, vraiment.

Et pour l'utiliser, on doit déjà avoir l'équilibre, le pousser sans béquilles.

Je ne l'utilise pas encore souvent, mais c'est bien utile et m'apprend un différent équlibre et marche que les autres trucs.

J'ai eu mal hier, toute la journée et ensuite, à chaque réveille. J'en ai marre.

Et je comprends bien, vous en avez aussi à me lire le dire. Le répéter.

Ce matin cela va mieux. Je vais me mettre à vraiment construire et apprendre mon discours pour mercredi.

Ce n'est pas facile de s'en sortir de sa bulle de regarder soi, quand quelque chose heurte, c'est presque une préoccupation de 24h/24, pourtant c'est nécessaire d'aller au delà.

J'irai au delà, aller vers les gens qui chacun d'eux a leur propre problèmes à resoudre. Je le fais déjà mais très sporadiquement et dorénavant, je vais me mettre à aussi chercher l'humour de ce qui arrive.

Hier, pendant que Pat massait mes muscles plein des noeuds, la femme qui devait venir me promener à appellée "je serais en retard" - elle était déjà avec deux heures! Ne viens pas, je repondu et j'étais heureuse de ne pas devoir sortir à ce moment-là, dans une heure ou deux. J'étais lasse d'attendre. Comme si quelqu'un malade n'avait rien d'autre à faire qu'attendre quand on vient, tout à fait à la disposition des aides. Hélas, c'est le cas.

Oui, je sais, pendant le mois d'Aout, elles sont débordées de travaille. Mieux sera quand je saurais que je suis à moi même à arranger, a tâcher de sortir, à planifier mes journées. Cela sera un pas en plus à regagner mon indépendance.

Et j'espère que j'arrivera de vivre tel que le titre de ce note sonne, arrêter à me pleindre! Défi que je me lance, je vous promets, sinon, bientôt j'écrirais en vente.

samedi 16 août 2014

Six semaines

Standing on two feet againDepuis que cette image était prise, six semaines sont passés. Cela parait un temps courte, mais en réalité cela veut dire tellement des jours, heures, minutes!

C'était fin Juin, la première fois, pour un instant seulement, je me suis mise sur les deux pieds sans me tenir.

Hier, non seulement je me promenais dehors pour 20 minutes avec ma béquille et quelqu'un à côté de moi, mais ensuite, a la maison, j'ai traversée mon appartement, sans me tenir de rien.

Oui, pendant la nuit, mes genoux se sont révoltés et m'ont fait sentir leurs présence. Mais..

Oui, les progrès sont lentes mais sures.

Oui, je sais que je dois avoir davantage de patience et j'apprends chaque jour en avoir, et de penser aux autres, moins à mes jambes.

Cela viendra aussi.

Lutter, jour à jour ce n'est pas facile.